Il y a deux ans, on avait pu entendre son Don’t take my Soul sur certaines ondes, Jane Weaver revient en ce mois de mai avec nouvel album, son 8ème, Modern Kosmology. Un titre évocateur tant sa musique est moderne et cosmique. Des nappes synthétiques gravitent autour de la belle et profonde voix de l’Anglaise, pour un résultat enchanteur qui prend l’auditeur qui aspire à la paix et l’amène loin du chaos ambiant. Il y a pourtant un voile mélancolique jeté sur certain morceau dont Slow Motion, qui veut disparaître dans les rayons du soleil, arrêter le temps autour de lui, mais qui ne peut pas.
Ce titre est à l’image d’un disque riche en beautés énigmatiques, de celles dont la seule contemplation suffit au bonheur.

 

{lang: 'fr'}

Post to Twitter