Al Green, né le 13 avril 1946, n’aura de cesse de passer du sacré au profane. Sa voix bouleversante d’émotion, ses cris angoissés, ses murmures sensuels, lui permettront de faire découvrir Dieu aux plus athés.

Chassé à 18 ans, pour avoir écouté à la maison un disque de Jackie Wilson, il fait ses premiers pas dans la musique pour réaliser en 68 son premier 45T « Back Up Train/ Don’t Leave Me » sur son propre label Hot Line Music, on est jamais mieux servi que par soi-même … Sa conviction à réussir quoi qu’il arrive le propulsera en 1971 au Panthéon des artistes Soul avec son titre « Tired Of Being Alone » suivi de « Let’s Stay Togheter« , rien ne semble l’arrêter et Mister Green enchaîne inlassablement hits sur hits, il est l’artiste Soul le plus adulé du show-business afro-américain.

Mais le 18 octobre 1974, sa compagne pour avoir refusé sa demande en mariage, lui verse une casserole bouillante sur le dos avant de se faire sauter la tête. 8 mois de convalescence après, son mysticisme prends le dessus et peu à peu son coeur n’y est plus. Il achète une église et se fait ordonner pasteur du Full Gospel Tabernacle à Memphis. Victime d’un nouvel accident, cette fois sur scène (1979), Green décide radicalement de mettre un terme définitif à sa carrière R&B, rarifiant ses apparitions, désormais réservées aux offices religieux.

Après avoir passé quelques années à ne chanter que du gospel, Al Green renoue avec ses anciens amours et reprends ses tournées tout en continuant à prêcher au Full Gospel Tabernacle de Memphis. Installez-vous confortablement dans votre canapé et appréciez cette grande voix…

{lang: 'fr'}

Post to Twitter

Dan23

Peintre

More Posts - Website

Follow Me:
Facebook